Les différentes techniques ostéopathiques

L'ostéopathie ne repose pas sur une seule technique, la plus connue étant celle structurelle dite de "faire craquer". L'ostéopathe a une large palette de techniques afin de pouvoir s'adapter sur tous types d'animaux, leurs âges et surtout leurs maux. 

En voici quelques unes, les plus couramment utilisées lors de mes consultations:

Technique structurelle ou "thrust" :

C'est un mouvement de faible amplitude mais de haute vélocité. Nous visons à corriger directement l'articulation incriminée en défaut de mobilité. Cette technique permet de ré-informer le corps de l'animal et de redonner de la mobilité rapidement. Elle ne doit pas provoquer de douleur chez l'animal, par contre il peut être surpris. 

Technique fonctionnelle:

Cette technique consiste en une aggravation de la lésion ostéopathique. Nous accentuons de façon involontaire la lésion afin de permettre au corps par des contractions musculaires réflexes de mobiliser sa faculté d'auto-guérison.

Technique fasciale:

Elle s’adresse aux membranes qui relient les muscles, les organes et la charpente osseuse entre eux. Ce sont des techniques dites "douces" mais tout aussi puissante. Cela à même tendance à fatiguer d'avantage l'animal.

Technique viscérale:

Cette technique s’adresse aux organes viscéraux (estomac, colon, vessie...) et plus particulièrement à leur motilité (micro-mobilité). 

Principe de FTM (Force de Traction Médullaire):

La force de traction médullaire est une tension au niveau de la colonne vertébrale qui s'installe suite à une croissance différentielle entre le rachis vertébral et la moelle épinière chez le jeune animal. Cette différence de croissance s'explique par les hormones de croissance, en effet le rachis osseux est sensible à ces hormones alors que la moelle épinière y est insensible. Par la suite cette tension excessive entraine différents troubles:

-tension des membranes intracrâniennes avec perte de mobilité des os du crâne

-déformations du rachis et anomalies posturales : dos voussé, scoliose...

-torsion du diaphragme : désordre viscéraux

-trouble fonctionnel des membres : boiterie, troubles neurologiques et locomoteurs

Technique crânienne:

Le crâne ne forme pas une unité en lui-même. Il est composé d'un bon nombre d'os différents qui sont mobiles entre eux. Toutes restrictions de mobilité d'un des os du crâne peut entrainer des troubles divers. Les techniques crâniennes visent à corriger ces micros restrictions.

TGO (Travail Global Ostéopathique):

C'est une séquence particulière de techniques articulaires à long levier à visée diagnostique et thérapeutique, intéressant tout le corps. Il constitue l'aboutissement des démarches successives de l'anatomiste Andrew Taylor Still, de son élève, le physiologiste John Martin Littlejohn, puis de John Wernham qui en développa l'aspect biomécanique. Si le TGO doit son fondement et son élaboration à J. M. Littlejohn, la mise au point de la routine rebaptisée Body Adjustement revient à l'élève direct de ce dernier, J. Wernham.

Cette technique est basée sur trois principes qu'on appelle principe des "3R":

-La routine: les mouvements sont répétés et continus durant tout le traitement

-La rotation: les mouvements du corps sont basés sur différents axes de rotation, et du coup nous jouons sur la circumduction et l'amplitude du mouvement. 

-Le rythme: le corps possède de nombreux rythmes, par exemple le rythme cardiaque, respiratoire... Ces rythmes sont propres aux patients et donc le rythme du travail en TGO devra s'adapter à chaque individu. Le rythme joue un rôle sur le système neuro-végétatif. Lorsqu'il sera accéléré, cela jouera sur le système orthosympathique et à l'inverse, lorsqu'il sera lent cela favorisera la détente et jouera sur le système parasympathique. 
Cette technique est contre indiquée lors de douleurs vives et d'inflammations aiguës. 

Céline VEILLEROT

N°Siret: 821333986